Bilan 2017



À lire avec ceci dans les oreilles : London Grammar - What a day
Celle-ci aussi : Rooting for you et celle-là : Big Picture

-

Recourir à cet exercice peu commun mais opportun d’aligner les fracas, les tracas, les leçons, les émotions.
Les épreuves. Les terres neuves. Les expériences. Les évidences. Les évasions. Les éclosions.
Les états d’âme. Les pensées. Les idées. Les souvenirs. Les coeurs à coeurs. Les corps à corps.

2017

Une année d’influence. 
Lunaire.
Solaire.
Terrienne. 
Des énergies.
Des êtres.
De mon Être.

Une année INTENSE.
Des émotions par vague.
Dans tous les sens.
Des larmes.
Des éclairs dans ma chair.
Du vide à remplir de liberté.

Une année de profondeur. 
À creuser.
Retourner.
Déterrer.
Clôturer le passé.
Le laisser s’en aller.

Une année à respirer.
Débloquer les portes.
Méditer.
S'aligner.

-

Jeudi 7 décembre 2017.
L’intensité d’une journée.

Ses mots résonnent d’abord dans ma tête, me font l’effet d’un poignard dans le coeur puis tombent aussitôt à mes pieds ; poids d’une relation qui m’emmenait dans les profondeurs de sa confusion. 
Je pleure comme une enfant, sanglots arrachés du fin fond de mon ventre, berceau de mes souvenirs, de mon souffle. 
À chaudes larmes. 
Les joues rouges. 
Dans les bras de celui qui partage avec moi le déjeuner. 
Ce dernier ne s’y attendait pas. À me retrouver de la sorte. 
À ce que je craque comme ça. 
Il esquisse un grand sourire. Soulagé de voir que je ne suis pas invincible. Que moi aussi je gère les travers d’une vie. Ceux d'un tourbillon dont je ne maitrise pas la science.

Plus tard dans l’après-midi, après les émotions fortes du déjeuner, apaisée par ses mains à elle, trois amis, lui, moi et elle, nous retrouvons par hasard dans ce café.
Il n’y a pas de hasard, me chuchote une voix lointaine. Que des rendez-vous. 
Comme celui du 1er décembre dernier. Qui n’aura duré que le temps d’une chanson trop courte, pas assez rythmée.

Trois belles âmes. Faisant face à l’énergie tsunami de cette fin d’année.
Bien au chaud, nos émois, nos sentiments, nos grandes déclarations claquent sur les murs.
Nous regardons la pluie tomber par la vitrine du café. 
À grosses gouttes. Entre deux tranches de rire. 
Une moustache de lait de coco de mon chocolat chaud au dessus de mes lèvres qui s’étire vers le haut à chacun de mes sourires.
À partager nos états d’âme du moment. De la journée. 

Un constat sans appel. Unanime. 
Marre de se poser mille questions. 
On veut Vivre.
La Vie est simple. 
Elle doit être faite pour Jouer. 
Et non pas pour s’emberlificoter dans des situations, des schémas et des tergiversions de l’esprit qui ne nous conviennent pas.

Le coeur plus léger, serein, je me dis qu'il est nécessaire, malgré l’abandon de la rédaction de ce billet quelques jours plus tôt pour cause de manque de résonance dans mon coeur, de me replonger dans ces émotions. Ces vécus. Et de les coucher définitivement sur le papier. Sans retour possible. Car j’ai des leçons apprises à partager. Des personnes à remercier. Des gratitudes par milliers. 

Alors vous êtes prêt pour ce voyage dans mes souvenirs ?

-

Cette année, 

NATURE

Je me suis nourrie de nature. 
D’ailleurs. 
De vert. 
De grands espaces. 
De longs chemins.
D’horizon. 
De levers et de couchers de soleil. 
Du bruit des insectes, du chant des cigales
D’aube.
De collines et champs à perte de vue.

TEMPS

J’ai pris mon temps. 
J’ai appris à ralentir. 
À travailler à mon rythme. 
À m’octroyer du temps. 
Et à en partager.

MUSIQUE

Je me suis abreuvée de mélodies de toutes sortes.
Vectrices de mes émotions.
Définissant mon humeur. 
Porteuses de chaleur sonore.

AUREVOIR

J’ai essayé, à ma manière de dire aurevoir à mes certitudes.
LÂCHER PRISE sur mon envie de contrôler les choses. 
Et accepter que tout arrive pour une raison.
Que tout est écrit.
Je me laisse pourtant encore rattraper par des attentes qui parfois dépassent mes plus grandes espérances. 

GUIDE

J’ai renoncé définitivement à être, dans ma vie sentimentale, la guide, la mère, la sauveuse, la Saint-Bernard. 
Celle qui porte l’autre dans le couple. 
Qui tire l’autre. 
Qui tente de lui apporter les solutions. 
C’est fatiguant. 
Même éreintant. 
Déséquilibré. 
Ce n’est pas mon fardeau. 
Je peux accompagner l'autre mais pas faire les choses à sa place.
J’accepte ma MISSION divine d’Être et de guider les autres. Mais pas dans mon couple.

BINÔME

J’ai manifesté le couple comme je ne l’avais jamais fait. 
Un profond désir de construire ensemble. 
D’avancer et de s’élever en binôme. 
J’ai écrit « je veux » pour poser mes intentions de vie à deux et être ensemble dans notre solitude.
Confrontée à cette porte de tous les possibles.
Prônant une relation saine.
Aimante.
À double sens.
Équilibrée.
Pleine de sens.
Inspirante.
Et élevante.
Un idéal transformé souvent en une entité réelle pas toujours évidente à gérer. 
Loin de moi le rêve du prince charmant qui n’a jamais été ma tasse de thé. 
Plutôt celle de l’écorché vif, ténébreux, en quête de sens, se perdant dans sa propre aventure. 
Mais lui aussi n’est pas pour moi. 
Pas prêt à faire face à son passé. 
À ses tortures mentales. 
À travailler sur lui.
J’ai ACCEPTÉ que le timing n’est pas toujours idéal pour l’un et pour l’autre. 
Mes larmes coulent. Même en écrivant ces lignes.
J’ai beau le vouloir, me sentit prête pour cette nouvelle aventure, je ne peux pas vivre le couple seule.

COURAGE

J’ai eu le courage de révéler mes sentiments à celui qui occupait mes pensées et tenait une place de choix dans mon coeur depuis plus de deux années.
Une relation sans nom, idéalisée. Je sentais constamment le lien qui nous liait. Des émotions qui n’était pas les miennes. Il surgissait dans mes tripes sans prévenir. J’écoutais mon intuition. Et peu de temps après, il réapparaissait réellement dans ma vie. Comme si ce lien me prévenait d’un retour imminent.
Les prémices de mon aventure avec l’amour inconditionnel.

CONFUSION

J’ai souvent été désoeuvrée face à ma faculté d’attirer, chez ma moitié, la confusion. 
Confronté à ses/leurs peurs. 
Confronté aux démons du passé. 
À l’engagement. 
La contemplation de la vie. 
L’inaction. 
Le chaos sentimental, personnel et professionnel. 
Comme me disait Antoine : «  tu les aimes comme ça ! »
Ayant tendance à me jeter corps et âme dans une nouvelle aventure pro ou perso, sans réfléchir, les peurs ne me sont pas familières. 
Les doutes non plus. 
Les angoisses encore moins. 
Alors pourquoi continuer à attirer un potentiel amant qui baigne dedans ? 
Comme si, d’une manière ou d’une autre, mon compagnon me faisait l’effet d’un miroir et me projetait des peurs que je n’aurais moi-même jamais identifiées. 
Mission accomplie, la confusion de l’autre crée chez moi une immense frustration. 
Un retour en arrière dans mon cheminement personnel. 
Un croisement des chemins. 
Un ascenseur émotionnel inconstant. 
Le réveil de mes colères et frustrations profondément enfouies.

INSPIRATION

J’ai privilégié les relations avec des acteurs de leurs vies. Qui agissent pour le bien commun. S’entourent de personnes inspirées et inspirantes. Des personnes d’actions plutôt que celles de promesses et de paroles. On ne va nulle part avec des si et des peut-être. Faire confiance en la vie mais en être l’acteur aussi. Pas seulement le spectateur.

AMITIÉ

J’ai accepté la perte d'amis proches. Laisser partir les êtres aimés pour leur bien. Et le mien. Afin que chacun de notre côté, nous soyons en paix avec nos besoins, nos sentiments, et nos émotions face à l’autre.
C’est dur de dire aurevoir, sans savoir si c’est pour toujours. Ou juste quelques temps. Mais c’est souvent pour un mieux. Avec bienveillance. 
On change. 
On évolue. 
C’est ainsi. 
C’est la vie.

ACCEPTATION

J’ai manifesté la fluidité. 
La sérénité.
La clarté.
Je voulais du simple, du léger, du spontané, de l'impro. 
Je me suis souvent retrouvée face à du compliqué. 
À des obstacles qui rendaient la route sinueuse. 
Un point déséquilibrée. 
Pour le meilleur comme pour le pire.
À clarifier les situations stagnantes, le statu quo. 
Chaque étape est une leçon de vie. 
Si tout était simple et limpide, je m’ennuierais.
C’est ainsi !

CLÔTURER 

J’ai endormi et réveillé beaucoup de choses. 
Je me suis séparée émotionnellement du passé. 
Libérée du poids des années afin d’avancer avec plus de légèreté.
J’ai dit aurevoir aux relations toxiques de toutes sortes. 
Je me suis débarrassée de fardeaux sur mes épaules qui n’étaient pas les miens. 

VISION

J’ai été qualifiée de déroutante.
De fédératrice.
D’accoucheuse de talents.
De liseuse d’âme.
De force tranquille.
D’amoureuse de l’Amour.
De Outsider.
Et peut-être par d’autres noms que j’ai choisi de ne pas retenir. 

CONNEXION

J’ai vécu des expériences d’une intensité sans nom.
Je me suis sentie connectée à de nombreuses personnes.
Présente.
En accord avec leurs énergies.

CARPE DIEM

J’ai vécu le moment présent.
Accueillant chaque évènement, chaque émotion.
En les honorant de ma pleine présence dans l’instant.

RÉSILIENCE

J’ai pleuré.
Beaucoup pleuré.
Ces derniers mois.
Comme si je nettoyais mon coeur et mon corps de douleurs dont je ne sais d’où elles proviennent et à quand elles remontent.

Qu’elle fut INTENSE cette année. 
D’une beauté sans nom. 
Année de commencements et de fins. 
Année de transformation. 
Année d’intentions.

Janvier, l’agitée, côtoyait les larmes, les éclairs dans mes membres, les colères et les frustrations. Elle imprimait sur mon poignet le mot INSPIRE pour me rappeler ma mission et l’instinct de respirer. Elle reprenait de bonnes habitudes matinales de temps pour soi et m’apprenait la patience. Février, la guérisseuse, m’autorisait à être vulnérable, m’encourageait à embrasser mon énergie, revenir à la source et accepter ma mission divine sans porter sur mes épaules les bagages émotionnels d’autrui. Mars, la secousse, réveillait les étincelles dans mon corps, diminuait les distances, retrouvait la danse comme thérapie et prônait le retour au silence. Avril, la surprenante, attirait les synchronicités, mettait sur mon chemin les rencontres dont j’avais besoin pour avancer et débloquait mon mental, mon souffle coincé, mes vagues d’énergies instables. Elle me suggérait d’écouter les bonnes couches de mon coeur et de toujours penser de manière positive afin d’attirer ce que je désire profondément. D’être la lumière afin d’attirer la lumière. Elle transformait mon énergie rouge feu en bleu aqueux et lui indiquait comment tendre vers le jaune soleil. Mai, la nomade, m’offrait la vie, la route, l’eau turquoise et 99,99% de bonheur absolu. Elle portait les prémices d’une toute nouvelle vie. Juin, la patiente, me faisait vivre des émotions intenses, me soufflait de prendre mon courage à deux mains dès mon retour de Bali, de prendre du recul face à mon envie d’urgence. Juillet, la courageuse, clôturait un chapitre pour en commencer un autre, m’amenait sur un chemin mythique, fait de rencontres, de paysages somptueux, de tolérance et de temps pour soi. Aoûtla sereine, m’enveloppait d’un bien-être, au rythme de mes pas, faisait table rase sur le passé et remettait sur mon chemin un visage familier. Septembre, l’improviste, jouait les spontanées, les complices, caressait l’imprévu, la conquête, le charme et l’inspiration. Octobre, l’incertitude, nourrissait les distances, les silences, réveillaient les questionnements profonds, les montagnes russes d’émotions et entamait les prémices de la crise annuelle pré hivernale. Novembre, l’obscure, ancrait le poids du mental sur l’être, les scénarios, les prises de tête, tout en enveloppant le tout d’un amour incommensurable pour l’autre, une acceptation impromptue. Décembre, l’amoureuse, sentait bon la cannelle et les clous de girofle, pleurait toutes les larmes de son corps face à l’immensité de son océan des possibles dans lequel l’être aimé n’arrivait pas à rentrer, tout en prônant un retour à l’ancrage, au sens et à la délivrance.

Je retiendrai donc particulièrement les leçons que m’a apportée cette année riche en émotions.

2017 se résume à ces quelques mots :

De l’Intensité.
Du Courage.
Du Lâcher prise.
De la Résilience.
Avec beaucoup de Patience.
Mais aussi de l’Acceptation.
Des tonnes de Bienveillance.
Apprendre à Ralentir.
Pour se sentir Libérée.
Et créer de la Fluidité.
Accueillir une nouvelle Vision.
Accepter ma Mission.
Attirer la Confiance.
Et l’Abondance
Dans la Joie.
De manière à Respirer.
Inspirer.
Et n’être que Vérité.

-

Je terminerai cette mise à nue par envoyer TOUT MON AMOUR à ces particules de ma vie.

Merci Maha Guru pour le déblocage de mon plexus solaire. D’avoir lu en moi comme dans un livre et de m’avoir chuchoté à l’oreille que je devais avoir davantage confiance en moi dans mes relations avec le masculin. 

Merci Evia pour ton écoute, ta présence et nos longues discussions sur ma mission divine.

Merci Greg de m’avoir dit que je devais davantage briller et ne pas me laisser entrainer dans son obscurité. D’être mon roc quand je parle de mes sentiments amoureux. Pour tes opinions qui divergent parfois des miennes. Tu me permets de sortir de ma zone de confort en mettant le doigt sur ce que je ne veux pas vraiment voir.

Merci Rachel pour ton oreille attentive. Tes conseils avisés. Ta sensibilité. Ton hospitalité dans notre petit paradis Bali. Nos échanges autour d’un bon verre de vin rouge et de vieux cheddar sous les tropiques.

Merci Amaël pour ce petit bout de chemin ensemble. De m’avoir permise d’entrevoir ce qui se cachait derrière ta carapace. Et de m’avoir fait confiance.

Merci Yann d’avoir été ma muse quand tu ne le soupçonnais pas. Pour nos correspondances et nos lectures respectives. Et pour tes images. Continue à t’en nourrir et à nous les offrir.

Merci Antoine de m’avoir considérée comme ta soeur. Pour ton énergie. Tes mots. Ton Bali. Nos petites engueulades. Et nos moments à deux. 

Merci Francesco pour ce délicieux moment de partage lors de ton passage à Bruxelles. Ta sérénité face aux travers d’une vie à deux. Pour tes hugs pleins d’amour et de compassion. Pour ton sourire et ta joie de vivre. 

Merci Moshé pour ta bienveillance. Ton énergie. Ta compassion. Ton empathie. De me rappeler que je ne doute pas quand j’ai l’impression de douter. 

Merci Dirk de ne vouloir que mon bonheur. D’être là quoi qu’il arrive. Pour la « Caro heureuse » comme tu aimes si bien le dire.

Merci Sylvie pour notre belle association. Deux belles années de création et d’inspiration. Ta joie de vivre. Ton énergie lumineuse et solaire. Ton enthousiasme. 

Merci Laurent de m’avoir fait gardienne de Château. Pour ta confiance. Et tes blagues.

Merci Simon pour cette magnifique séance de guérison par l’énergie et la respiration lors de mon anniversaire à Bali. De m’avoir permise de dire aurevoir aux êtres aimés en lâchant prise sur le futur. Et pour ce délicieux gâteau au chocolat cru.

Merci Loïc pour la Tronçais. Ta bienveillance. Tes états d’âme. Ta confiance. Et notre longue amitié. Merci d’aimer mon énergie et de tenir à moi. Notre amitié est précieuse comme tu me le disais au printemps.

Merci Kirsty pour ta sagesse. Les tirages Osho. De me permettre de prendre du recul sur mes vécus. Moi qui ai tendance à sauter dans le vide sans trop réfléchir.

Merci Jackson d’avoir attiré, par ton être, ta présence, ton énergie, ma personne comme un aimant. Pour ton âme d’enfant. Ton écoute. L’espace de bien-être à tes côtés. Tu es un être magique et magnifique. 

Merci Caro pour ton implication. Nos discussions. Nos up and down. Nos brainstorming professionnels. Ta gourmandise. Ta conscience. Ton envie de créer un impact dans ce monde.

Merci Edouard pour les premières heures de 2017 dans ta maison, entourés de personnes bienveillantes. Pour ton énergie. Nos retrouvailles à Bali sous une pluie torrentielle. Ton regard extérieur sur mes émotions. Et nos rencontres au hasard qui n’en sont pas.

Merci Quentin pour la réjouissance de 2018 dans le désert avec des personnes inspirantes et altruistes. De m’avoir fait redécouvrir le psylo. Et de mettre le doigt sur cette constante reproduction du même schéma relationnel.

Merci Jérémy pour ton conseil de m’envoyer de l’amour plutôt que de la colère quand je me déchirais la peau. Pour ta générosité. Tes bras qui m’accueillait dans une étreinte qui m’apaisait en un instant. D’être toi. Sensible. Doux. Protecteur.

Merci Saskia pour notre amitié au-delà des frontières. Tes mots justes. Ton écoute. Ta personne.

Merci Grégoire pour nos petites grimpettes et les randonnées au plat pays. De me faire confiance en exclusivité (toi seul sais pourquoi). 

Merci Pierre-Alexandre de m’avoir challengé sur mes activités en septembre dernier. D’avoir accueilli mes larmes quand tu ne t’y attendais pas.

Et enfin, Merci Fabrice, tout d’abord, pour l’inspiration. C’est de là que tout a commencé. Mes écrits. Un peu de ma musique. Et de mes photographies. Et puis, bien longtemps après, du sable, du vent, des gaufres, des playlist à l’infini et tout ce qui s’en suit.
Pour le reste, tu sais déjà tout. Tout est là. C’est plus fort que les mots. Bien plus fort que les mots. 

Mais aussi merci Sarah, Marine, Priscilla, Maroussia, Flora, Catherine, Ingrid, Steph, Sev, Marie-So, Ignatiana, Jodie, Tamara, Géraldine, Céline, Stan, Julie, Kirsten, Julie, Gaëlle, Patricia, Lydia, Nik, la team du TSF (Camille, Olivia, Klementina, Célestine, Simon, Victoria, Juliette, Victoire, Cécile), tous les intervenants du TSGetaway (il y en a trop pour les citer), Xavier, Aurélie, Sofia, Tom, SophieDavid, Lucie, Thibaut, Caroline, VictoireBarbara, à ma tribu familiale (Mam, Pap's et Fred') qui continue à respecter mes choix et aimer inconditionnellement la personne que je suis devenue et tous ceux que j'oublie (et je m'en veux) pour vos petites attentions, votre confiance, votre écoute, vos écrits, vos mots, vos conseils, votre présence, et bien plus encore.

Mais aussi toutes les personnes qui m’ont fait confiance à travers mes services et mon activité tout au long de cette année.

2017.

Une année à tenter de sortir de mon mental et écouter mon coeur. 
À Être.
Une année à emprunter un chemin. 
Mon chemin. 
Car ma vie m’appartient. 
Comme le dit si bien Jean Hegland dans le livre qui m’a le plus marqué cet année.
« Dans la forêt ».

Je t’aime. 
Je vous aime.

Love & Light,

À suivre...